6 mois

Modélisation des pertes de charges générées par des structures flexibles en écoulement turbulent à surface libre.

[TheChamp-Sharing]
Lorsque des structures flexibles sont placées dans un écoulement, elles dissipent une partie de l’énergie cinétique du fluide. Quantifier cette dissipation présente des intérêts pour un grand nombre d’application allant de l’étude de l’écoulement à surface libre sur une canopée de végétaux, l’amélioration des dispositifs de passe à poissons par ajout d’obstacles flexibles à la protection des berges par végétalisation. L'objectif de l'étude proposée dans ce stage est de conclure sur des modèles empiriques qui caractérisent la perte de charge en présence de structures flexibles en connectant, les nombres de Cauchy, la densité des tiges, le nombre de rangées, les caractéristiques intrinsèques de la canopée et la nature des écoulements. Le travail nécessite de compléter les résultats déjà acquis par des expériences et des simulations numériques.
Thomas LARRIEU - Contacter
Damien CALLUAUD - Contacter
Institut Pprime, Université de Poitiers

Autres offres d'emploi

Retour à la liste
12 mois

CHERCHEUR/POST-DOC (H/F) – Investigations expérimentales de stratégies de contrôle en boucle fermée pour la réduction d'impact du sillage d'un corps d'Ahmed

Au CNRS, Laboratoire PPRIME, situé au Futuroscope, ce post-doctorat s'inscrit dans le cadre du projet ANR COWAVE (Contrôle rétroactif du sillage d'un véhicule) entre les laboratoires PRISME à Orléans, Pprime à Poitiers, LHEEA à Nantes et l'industrie automobile PSA. Cette offre concerne la contribution de Pprime au projet COWAVE. Celle-ci consiste à explorer expérimentalement dans un canal hydrodynamique des stratégies de contrôle de sillage en boucle fermée avec des volets mobiles. Les sillages tridimensionnels de corps épais, du type corps d'Ahmed, génèrent une traînée de pression et des forces latérales, contribuant ainsi de manière significative à la consommation de carburant et aux émissions polluantes des véhicules routiers. Malgré les nombreuses tentatives réalisées pour minimiser l'impact des sillages sur l'environnement, on ne sait toujours pas quelle est la stratégie de contrôle la plus efficace ! Dans ce contexte, le projet ANR COWAVE aborde deux aspects fondamentaux du contrôle du sillage : premièrement, quels types d'actionneurs sont les plus efficaces ? Alors que la plupart des stratégies de contrôle en boucle fermée utilisent des effets d'entraînement visqueux pour actionner les couches de cisaillement dans le sillage, l'exploitation des forces de pression produites par des déflecteurs mobiles pourrait être une alternative intéressante à tester. Deuxièmement, pour la mise en œuvre de la commande en boucle fermée, nous voulons tester si les stratégies de commande obtenues par des techniques d'apprentissage automatique (Machine Learning) permettent d'obtenir une meilleure efficacité et une plus grande robustesse que les approches plus classiques basées sur des modèles. Pour postuler suivre ce lien https://bit.ly/3qDG6Ml / Date Limite Candidature : vendredi 12 mars 2021