Séminaire D2 : Couplage rhéologie / spectroscopie proche infrarouge: l'exemple des boues résiduaires


Nom: 
Florence Gibouin, Post-doctorant, Institut Non-Linéaire de Nice
Lieu Evenemement: 
Salle 175/177, bâtiment H2, SP2MI
Date: 
Jeudi, 26 Avril, 2018 - 14:00
Description: 


Résumé :

Le traitement des boues résiduaires dans les stations d'épuration est un enjeu économique et environnemental majeur. Une maîtrise accrue des procédés de traitement est alors indispensable. Afin de concevoir les stations d'épuration de demain, les procédés de traitement doivent être adaptés en temps réel en fonction des propriétés rhéologiques des boues. Ces propriétés doivent donc être déterminées in-situ sans l'utilisation d'un rhéomètre.

Pour répondre à cette problématique, des mesures de spectrométrie sont employées afin de prédire les propriétés rhéologiques des boues. Les propriétés viscoélastiques et les courbes d'écoulement sont déterminées à l'aide d'un rhéomètre à contrainte imposée. En parallèle, des mesures de spectrométrie en proche infrarouge sont réalisées sur un large panel d'échantillons de boues. Les spectres en réflectance sont ensuite corrélés avec les propriétés rhéologiques des boues avec une analyse multivariée afin de définir des modèles d'étalonnage.

Deux méthodes de spectroscopie ont été testées. La spectroscopie optique diffuse permet d'obtenir une forte corrélation pour des paramètres structuraux comme le module complexe ou le seuil d'écoulement. D'un autre côté, la spectroscopie de polarisation permet d'extraire des spectres sensibles à la physique du matériau. Les modèles de prédiction des paramètres structuraux sont alors de meilleure qualité.

Departement: 
D2







Liens du bas